home

biographie

discographie

photos

videos

presse

booking

contact




      Blue Stompin'
   Biographie de Hal Singer



Ce saxophoniste, également compositeur, chanteur, acteur et pédagogue, incarne l'histoire du jazz. Hal Singer a joué sur tous les continents avec un nombre incalculable d'autres musiciens prestigieux. Il a partagé ses ancrages entre les U.S.A. et Paris et évolué avec l'histoire de sa musique.

1939 : Débuts au sein des grands orchestres noirs de l'époque (T. Holder, Ernie Fields, Lloyd Hunter, Tommy Douglas, Jay Mc Shann...). Tournées dans le Sud et rencontres musicales à Kansas City.

1942 : New York. Hal joue au Savoy Ball Room, à l'Appolo... et dans la fameuse 52ème Rue aux côtés de Don Byas, Roy Eldridge, Red Allen, Billie Holiday ...

1948 : Hal Singer est engagé dans l'orchestre de Duke Ellington, après un passage dans celui de Lucky Millinder. Le succès d'un premier disque de rythm and blues (Cornbread) est tel (4 mois en 1ère place au hit parade des "race records") qu'il constitue son propre orchestre. Dix années de concerts dans tous les Etats-Unis, en Amérique Latine et en Extrème-Orient, des engagements à Carnagie Hall, à Radio City avec des artistes comme Ray Charles, "Big" Joe Turner, Billie Holliday... et de très nombreux enregistrements qui figurent aux hit parades américains.

1958 : 4 années au Métropole de New-York avec Coleman Hawkins, Charlie Shavers, Sol Yaged. Il enregistre énormément pour Savoy, Mercury, Coral, Prestige...

1962 : Juilliard School of Music de New York et concerts sur la côte Est. Tournées Scandinaves.

1965 : Premier engagement à Paris; son LP « Blue Stompin' » y a obtenu le prix mondial du disque de jazz du Hot Club de France. Décision de vivre en Europe. Invité des festivals internationaux, Hal Singer joue pour les TV et radios, tourne dans des films, participe à des pièces de théâtres, se produit en clubs, donne des concerts et anime des galas.

1972 : Hal Singer veut étudier et élargir son champ musical: cours de composition et d'arrangement de la Berklee School of Music de Boston, tournées en Afrique et découverte d'un nouvel univers sonore.

1978 : Retour sur la scène américaine: concerts au New-York Center, à la Brooklyn Academy, dans les clubs de la Côte Est, au Kool Jazz Festival. Hal joue avec Kenny Clarke, Dexter Gordon, Jo Jones, Clark Terry, Eddie Davis, Slide Hampton...

1985 : Spectacle « Black and Blues » au TMP de Paris et une activité plus affirmée dans son pays d'adoption.

1989 : Tournage du film « Taxi Blues » à Moscou. Grand prix de la mise en scène attribué par le Festival de Cannes au film de Pavel Lounguine, dans lequel Singer joue son propre rôle. Hal invite son homologue soviétique Chekassine pour plusieurs séries de concerts en Europe.

1991 : Hal écrit ses mémoires (« Jazz Roads » aux Edition°1). Il enregistre « Senior Blues » pour Carrère. Il anime le travail d'une trentaine de jeunes musiciens amateurs de sa ville de Nanterre dans le cadre d'une opération intitulée "Cité Swing". Hal amène ces jeunes sur le parvis de La Défense et leur création musicale fait l'objet de plusieurs émissions pour la TV. Hal Singer participe également à de nombreux festivals et concerts, en tant que soliste ou avec sa formation.

1992 : Hal Singer enregistre, à New York, avec le trio de Richard Wyands et le tromboniste Steve Turre. Le CD, intitulé « No Rush », sort sous le label FNAC Music (distribution WEA). Il constitue un nouveau quartet et, comme soliste, poursuit sa carrière internationale en Europe et aux U.S.A.

1995 : Hal Singer compose et enregistre la bande son d'un multimédia (BD Interactive) « Un Privé dans la nuit » de Pétillon. Il se produit en France avec son quartet et joue également en Europe, aux U.S.A. et en Afrique en tant que soliste. Un hommage lui est rendu à l'automne pour célébrer 30 années de musique en France (concerts, audiovisuel, exposition de photos, colloques, ateliers musicaux à la Maison de la Musique de Nanterre sous le titre « Hal Singer, un musicien par nous »).
Il privilégie les rencontres, tant avec des musiciens européens qu'américains ou africain (Steve Potts, Lama Diop, Slide Hampton, Jimmy Heath ...) et enregistre également un CD intimiste, en duo avec Bernard Maury, intitulé « Prints in the sand » (Black & Blue) qui obtient un accueil unanime de la critique française.

1998 : Tournage à New-York, Tulsa et Paris du film « Hal Singer, Keep the music going ». Hal y évoque avec humour la dynamique ludique mais aussi le souci de dignité, la constante recherche de respect et de fraternité qui ont guidé sa vie comme son expression musicale.

1999 : Tournée à Taïwan, master class et concerts à Hong Kong avec le trio du pianiste Christophe Lier. Tournée européenne en hommage à Duke Ellington. Hal Singer est élevé au rang de Commandeur des Arts et des Lettres par le ministre de la culture.

Années 2000 : Hal Singer enregistre en Italie avec le batteur Bobby Durham après une série de concerts donnés avec le trio de Massimo Farao. Devenu intemporel, il prend autant de plaisir à interpréter son propre répertoire qu'à s'approprier les chefs d'oeuvre de Miles, Coltrane, Ellington ou Monk, pour n'en citer que quelques-uns. Il tient aussi à s'associer à de jeunes musiciens pour exprimer une créativité toujours intacte. C'est ainsi qu'il a enregistré, en 2004, avec la jeune tromboniste Sarah Morrow' et, bien sûr, il continue de jouer de par le monde (Madagascar, Londres, St Louis, Vicenza, Nancy, Corke, Bruxelles, Ferrare, Namur, Dubaï, Ludwigsburg) pour ne citer que quelques dates récentes).


Discographie :

Rééditions de « Rent Party », recueil d'enregistrements effectués par Hal Cornbread Singer pour le label Savoy au cours des années cinquante (distribution BMG), de « Blue Stompin », enregistré pour le label Prestige en 1959 (WEA) et contributions à différentes anthologies.

Aux USA Hal Singer a enregistré, comme leader, pour Savoy, Coral, King, Deluxe, Fidelio et Prestige. En Europe, pour Pathé Marconi, Polydor, Black and Blue, Futura, Le Chant du Monde, JSP Records, Atlantic, C.B.S., Ades, Carrère, Fnac Music et Azzura. Il a également enregistré en Ethiopie et en Afrique du Sud à l'occasion de différentes tournées.

Hal Singer a su créer un idiome très original, caractérisé par "une respiration musicale" bien particulière qui s'exprime en un "son" immédiatement identifiable.

« The years have been good to Hal. He brings to us the sweeping, blue, rhythmic thrust of the Southwest with the sophistication of New York and a soupçon of Gallic flair. Singer's songs please the ear as they lighten the heart, soothe the soul and help you keep your head together...»    Ira Gitler

La discographie complète de Hal Singer est consultable sur la page discograhie.